La fête de l’indépendance du Sud-Soudan 2019 à Washington DC

La fête de l’indépendance du Sud-Soudan 2019 à Washington DC

La fête de l’indépendance du Sud-Soudan 2019 à Washington DC
Pendant que le pays célébrait sa fête de l’indépendance 2019, une partie de sa diaspora mécontente du système en place, faisait entendre leur voix chez le patron de la Maison-Blanche Pr Donald Trump.
Les leaders du Mouvement “South Sudan Crisis must stop” ont pris d’assaut le plancher de la Maison-Blanche, afin de demander au patron des lieux de mettre fin au gouvernement du Pr. Salva Kiir Mayar.
Les manifestants accusent le régime de Juba d’avoir déjà exterminé des milliers de Sud-Soudanais, pendant que 7 millions d’autres vivent dans l’extrême pauvreté, plus de 4 millions ont fui leur pays et à peu près 2 millions sont des réfugiés à l’intérieur de leur propre pays et dans les pays voisins, soutenus par le programme alimentaire des Nations-Unis.

Ce mouvement opposant du régime du Pr. Salva Kii Mayar, accuse également le régime en place d’utiliser l’argent des recettes d’huile du pays pour acheter les armes, pendant que le peuple Sud-Soudanais est aidé par les fonds des taxes payeurs Américains, qui dépensent des milliards de dollars afin de venir en aide aux populations du Sud-Soudan.

Pour ce fait, les manifestants jugent aberrant que le pr Salva Kiir Mayar continue à recevoir les financements d’ aide de la communauté internationale, alors que son régime laisse sa population déplacée dans les camps internes du pays, vivre dans les conditions déplorables.
Les portes paroles de l’opposition Sud-Soudanaise aujourd’hui à la Maison-Blanche ont pointé du doigts les puissances extérieures, la communauté internationale en particulier, l’union Africaine, l’Angleterre, les Etats-Unis et l’Ouganda de supporter le régime, qu’ils ont appelé “illégal et dictateur depuis des années”.

Messieurs “Peter Gatkuoth, Akube Ndoromo et Christopher Ayeiy sont ceux qui ont tiré la ficelle de cette marche vers la Maison-Blanche en ce jour”, soutenus bien-sure par plusieurs autres mouvements de l’opposition Sud-Soudan et les activistes des Mouvements des Droits Humains, afin de venir de crier devant ceux là même qu’ils accusent de soutenir le régime du pr. Salva Kiir Mayar, comme pour leurs dire en ce jour spécial de l’ histoire de leur pays “Arrêtez les dégâts, car trop c’est trop”.

Princesse/Journaliste Doudou Teclaire Ngoule
Depuis le Palais du Pr. Donald Trump à Washington DC

Share this post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


error: Content is protected !!