Entertainment & Culture

L’Artiste International Dina Bell en concert dans l’Etat du Maryland, USA

Celui appelé communément Bazor est parmi nous depuis quelques jours et s’est produit en spectacle dans la ville de Hyattsville, MD aux Etats-Unis.

L’enfant prodige de la musique Makossa, Dina Bell alias Bazor est arrivé sur les lieux peu avant minuit et s’est produit en spectacle quelques minutes après.

Pendant plus d’une heure, Bazor dont plusieurs croyaient fatigués vue son âge, a surpris le public venu très nombreux ce soir à sa rencontre, en donnant un spectacle chaud dans toute sa diversite à ses nombreux fans.
Muna Sawa (l’enfant Sawa), Bazor a chanté, rechanté encore la musique Makossa dans toute sa diversité “dansante, slow etc…”. A peine le concert lancé, L’Artiste International Dina Bell a été pris d’assaut sur la piste par son public fan qui ne pouvait pas résister à cette voix très connue du show biz Camerounais, Africain et aujourd’hui mondial.
Bazor est l’un des piliers de la musique Makossa dont personne ne peut le contredire et cette musique a fait de lui «le chouchou des fans de la musique Makossa, qui ce soir n’ont pas eu le choix que d’aller le retrouver sur la piste de danse.
ll wp-image-3251″ />

Aujourd’hui que la musique à travers le monde et surtout en Afrique devient de plus en plus un mail pot de tous les rythmes dont nul parfois ne peut dire de quelle région elle vient, l’ Artiste Bazor continue comme plusieurs des géants de la musique Camerounaise de la belle époque, à donner du blason croustillant, digne et respectueux à la musique Makossa, non seulement au bercail, mais à travers le monde.


for

L’Artiste Bazor reste donc le fils chouchou de tous les temps de la musique Makossa locale de sa région du Littoral- Cameroun, qui contre vent et marrée continue de garder sa saveur, peu importe la mouvance de la musique moderne comme ils aiment bien l’appeler.

Magnifique concert en tout cas et bravo à l’Artiste International Dina Bell, qui nous a fait beaucoup Plaisir et a permis à plusieurs de revenir émotionnellement dans leur vie du passé.

Read more...

L’Artiste International Dina Bell en concert dans l’Etat du Maryland, USA

Celui appelé communément Bazor est parmi nous depuis quelques jours et s’est produit en spectacle dans la ville de Hyattsville, MD aux Etats-Unis.

L’enfant prodige de la musique Makossa, Dina Bell alias Bazor est arrivé sur les lieux peu avant minuit et s’est produit en spectacle quelques minutes après.
Pendant plus d’une heure, Bazor dont plusieurs croyaient fatigués vue son âge, a surpris le public venu très nombreux ce soir à sa rencontre, en donnant un concert show sans merci à ses nombreux fans.
Muna Sawa (l’enfant Sawa), Bazor a chanté, rechanté encore la musique Makossa dans toute sa diversité “dansante, slow etc…”. A peine le concert lance, L’Artiste International Dina Bell a été pris d’assaut sur la piste par ce public fan qui ne pouvait pas résister à cette voix très connue du show biz Camerounais, Africain et aujourd’hui mondial.
Bazor est l’un des piliers de la musique Makossa dont personne ne peut le contredire et cette musique a fait de lui «le chouchou des fans de la musique Makossa, qui ce soir n’ont pas eu le choix que d’aller le retrouver sur la piste de danse.
Aujourd’hui que la musique à travers le monde et surtout en Afrique devient de plus en plus un mail pot de tous les rythmes dont nul parfois ne peut dire de quelle région elle vient, l’ Artiste Bazor continue comme plusieurs des géants de la musique Camerounaise a la belle époque, de donner du blason croustillant, digne et respectueux à la musique Makossa non seulement au bercail, mais à travers le monde.
L’Artiste Bazor reste donc le fils chouchou de tous les temps de la musique Makossa locale de sa région du Littoral Cameroun, qui contre vent et marrée continue de garder sa saveur, peu importe la mouvance de la musique moderne comme ils aiment bien l’appeler.
Magnifique concert en tout cas et bravo à l’Artiste International Dina Bell, qui nous a fait beaucoup Plaisir et a permis à plusieurs de revenir émotionnellement dans leur vie du passée.

Read more...

La Journée Africaine 2019 a Washington DC “Soiree Gala”

La soirée de Gala a connu un programme marathon avec en place les Ambassadeurs d’ Afrique, le Maire de la Capitale Washington DC, le représentant du Gouvernement Américain, honorables invites et la Diaspora Africaine.



Tout commence à 17h avec un cocktail spécial et une exposition d’objets d’Arts Africains, suivi d’une pause photos des Ambassadeurs et des invites spéciaux.

18h35 l’hymne national des Etats-Unis et de l’Union Africaine ouvre la soirée de Gala. Apres l’hymne nationale, son Ex. S. Phokeer, Ambassadeur de Mauritanie et Ex. Robinson Njeru Githae, Ambassadeur du Kenya, tous deux organisateurs se sont succèdes sur le podium afin d’adresser leur remarque.

Apres eux, le doyen de la Diplomatie Africaine aux Etats-Unis son Ex. Serge Mombouli a pris la parole au nom de tous les Ambassadeurs Africains et a son nom propre, afin de remercier les invites d’avoir fait le déplacement et féliciter ses collègues pour l’initiative d’organiser cette journée.

Apres son Ex. Serge Mombouli, le groupe de danse de la Rep. Ouganda est balance sur la piste, question de permettre au nombreux public de souffler un peu.

Apres la prestation du groupe de danse Ouganda, son Ex. Arikana Chihombori Quao a pris la parole, pour parler de la genèse de cette journée Africaine et du rôle fondamental qu’elle représente dans notre communauté. Apres son discours, la performance de la Zambie est envoyee au poduim.

Juste apres la Zambie, son Ex. Makila James du bureau des affaires Africaines au gouvernement Américain a pris à son tour la parole. Elle a d’ abord félicité les Africains de l’initiative prise pour la célébration de la journée Africaine, mais aussi a largement parle du plan d’action de son gouvernement dans les affaires avec le continent Africain.

Apres son discours, le groupe de danse de la Rep. Ethiopie est balance sur la piste pour relaxer un peu les nerfs. Apres le groupe de danse Ethiopie, le Maire Muriel Browser de la 1ere Capitale du Monde « Washington DC » est invitée sur le podium.

Le Maire Muriel Browser non seulement se dit fière de ce évènement dans sa ville d’autorité, mais aussi elle rappel aux uns et aux autres, que la Capitale Washington DC a une forte représentation Africaine qui y vit et surtout contribue largement aux activités de la ville.

Apres le Discours du Maire de Washington DC, le buffet fut ouvert. Pendant que les invites mangeaient, le groupe de danse Jabali Africa du Kenya a été balance sur la piste, suivie de la performance de la Gambie.

10 minutes de paroles fut accordées aux sponsors de cette soirée de Gala et l’Artiste du Cape- Vert a été balance sur podium, pour la clôture de cette belle soirée de gala.

La danse n’a épargné personne et les ambiances ont pris la piste en otage, suivi des photos dans tous les sensés. Le bar pour rappeler aux uns et aux autres de commencer à penser à rentrer, a carrément commencé à vider les bouteilles exposées sur leur bar/podium, ainsi les ambiancés ont compris que la fin de la fête était arrivée, petit à petit ils ont commencé à se disperser et la clé a été mise sur cette journée Africaine 2019 à Washington DC.

Très belle prestation des groupes de danse Africaine et musique. Belle soirée de gala riche en diversité culturelle, discours et photos.

En attendant la journée Africaine 2020, nous reconnaissons que la journée Africaine 2019 au pays de l’oncle Sam fut un succès total.

NB: Image video bientot sur
www.youtube.com/theafriquemonafrique
veuillez vous souscrire pour ne pas rater le scoop svp.

Read more...

Mlle Berlys Akpaca elue Miss Benin 2019

Dimanche dernier, la communauté Africaine aux USA assistait à la cérémonie de désignation de la Miss Bénin aux USA.

Quatre candidates étaient mise en compétition et au bout du temps, “la jeune Berlys Akpaca” fut élue Miss Bénin 2019.
1ere Dauphine: Charmelle Djimasse
2e Dauphine: Kessia Akpaca
et enfin Mystela Olouwafemi Hounhoui

La compétition avait lieu pour la 1ere fois et les organisateurs ont promis de continuer les années avenirs.


Avant la compétition des quatres candidates, l’artiste Cheikh Hamala Diabaté a réchauffé la salle avec le rythme de chez nous “tam-tam, guitare et folklore” extrêmement beau à Berlys Akpaka écouter et certains dans la salle n’ont pas tardé à le retrouver sur la piste de danse.
Le groupe folklorique Levodjo a donné du chaud dans la salle avec une très belle danse à la Beninoise. Vraiment le public s’est senti largement honoré.



La cérémonie a été interrompue par quelques pas de danse générale sur la piste et chacun allait de soi. Tres belle ceremonie de fête et surtout la richesse Africaine a été mise en exergue sur tous les points. Belle cérémonie de Miss Bénin 2019, en attendant de voir Miss Benin 2020, nous adressons déjà nos vives félicitations à l’heureuse gagnante “Berlys Akpaka” à qui nous souhaitons déjà beaucoup de courage dans la réalisation de son projet Miss Benin.



NB: Image video bientot sur
www.youtube.com/theafriquemonafrique
veuillez vous souscrire pour ne pas rater le scoop svp.

Read more...

MINISTÈRE DE LA COMMUNICATION EN REPONSE A LA RESOLUTION 2019 / 2691 (RSP) DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE CAMEROUN

Yaoundé, 22 avril 2019

Mesdames, Messieurs,
Le Gouvernement camerounais a pris connaissance de
la « Résolution du Parlement européen sur le Cameroun,
adoptée le 18 avril 2019.
Une Résolution, qui, entre autres, et en substance :
– dépeint littéralement la situation socio-politique au
Cameroun, en faisant abstraction de toutes les mesures idoines
prises par les autorités de l’Etat, au regard des multiples enjeux
sécuritaires auxquels notre pays a dû faire face ces dernières
années ;
– jette le discrédit sur l’élection présidentielle organisée au
Cameroun, le 07 octobre 2018 ;
– fustige les dispositions pertinentes et essentielles de
notre Constitution, loi fondamentale et émanation de la volonté
du peuple camerounais, souverain ;
– incrimine les Forces Nationales de Défense et de
Sécurité, accusées « de violations des droits de
l’Homme » ;
– affirme que des tensions existent au Cameroun entre
francophones et anglophones, et que les régions
anglophones subissent des discriminations ;

– accuse les autorités camerounaises d’obstruction sur
les libertés publiques, notamment :
 d’avoir « restreint la liberté d’expression » ;
 d’avoir « réagi d’une manière disproportionnée, en
organisant des procès militaires contre certains membres
de l’opposition » ;
 d’avoir réprimé les manifestations, en faisant un
usage abusif de la force » ;
– désapprouve la loi camerounaise sur l’homosexualité.
Le Gouvernement camerounais s’élève radicalement
contre cette Résolution du Parlement européen, et exprime
son indignation face à un acte empreint de partialité, qui
s’apparente à une kyrielle de contre-vérités, d’affirmations
gratuites, de récriminations infondées, et d’injonctions
assorties de chantage, dirigés contre les autorités
camerounaises et nos Forces de Défense et de Sécurité.
Le Gouvernement camerounais réaffirme que le
Cameroun est, et demeure, un Etat souverain et de droit, et
qu’il est de sa responsabilité de conduire le destin du
Cameroun, au mieux des intérêts de tous les Camerounais,
et dans le respect des valeurs fondamentales de la
République.
Il en découle que c’est au peuple camerounais, et à lui
seul, qu’il incombe de se doter des institutions de son

choix et des lois qui régissent la vie de la Nation, tout
comme, c’est à lui qu’il appartient de désigner celle ou
celui appelés à présider aux destinées de la Nation
camerounaise.
C’est dire, que le Président Paul BIYA a été porté à la
tête de l’Etat, par le peuple camerounais, avec un score
sans appel de plus de 71%, et que sa réélection ne souffre
pas la moindre contestation.
Par ailleurs, il est spécieux voire inexact, d’affirmer
que « des tensions existent entre francophones et
anglophones, que les régions anglophones subissent des
discriminations », ou qu’il existe une option, sinon une
politique délibérée visant à consacrer le primat de la
composante francophone ou d’un ordre culturel et juridique
francophones : le Français et l’Anglais, faut-il le rappeler,
sont nos deux langues officielles d’égale valeur.
De surcroit, Francophones et Anglophones vivent en
bonne intelligence sur toute l’étendue du territoire national,
et, le Président de la République, Son Excellence Paul BIYA,
n’a de cesse d’œuvrer à la consolidation de l’unité et de
l’intégration nationales, en stigmatisant les replis
identitaires, les tendances tribalistes, ethnicistes ou
régionalistes, en veillant à ce que toutes les composantes
de la Nation Camerounaise participent à divers degrés à la
gestion des affaires publiques.
Qui plus est, les revendications corporatistes
exprimées il y a quelque temps par certains syndicats du
secteur de l’éducation nationale et par un groupe d’avocats
originaires des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, ont
trouvé des réponses appropriées.
Toujours dans le sens de la consolidation de l’unité
nationale et du vivre ensemble, le Chef de l’Etat a mis en
place des instances et des structures de participation
inclusive à la vie nationale, au premier rang desquelles
aujourd’hui, la Commission Nationale de Promotion du
Bilinguisme et du Multiculturalisme, désormais à pied
d’œuvre.
D’autres mesures, et pas des moindres, ont été prises
par le Chef de l’Etat, pour créer un climat d’apaisement et
favoriser le retour au calme, telles que les deux vagues
d’arrêts des poursuites, ordonnées en faveur de 55, puis de
289 personnes en proie à des procédures judiciaires
engagées contre elles, pour des actes hautement
répréhensibles, commis dans le cadre de la crise dans les
régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
A cela s’ajoute, le lancement du Plan d’Assistance
Humanitaire d’Urgence, d’un montant de près de 13
milliards de francs FCFA, destiné à rétablir un cadre de vie

propice à l’épanouissement et au développement des
communautés affectées par les violences terroristes dans
les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
Autant d’initiatives concrètes qui démontrent à
suffisance toute l’attention, la sollicitude et l’empathie
que portent le Chef de l’Etat et le Gouvernement aux
populations des deux régions concernées.
Au plan politique, le processus de décentralisation
inscrit dans la Constitution, connait une accélération
certaine, d’abord avec la création d’un Département
ministériel en charge de la Décentralisation et du
Développement Local.
En plus, la loi des finances 2019, est venue donner
corps à cette dynamique, en allouant un budget de plus de
45 milliards de francs CFA à ce Département ministériel.
Dans le même sens, le Premier Ministre, Chef du
Gouvernement, a signé en date du 22 février 2019, un
décret fixant à près de 50 milliards de FCFA, la dotation
générale de la décentralisation, qui se trouve ainsi

multipliée par cinq, par rapport à celle de l’année
précédente.
De ce point de vue, les objectifs à court terme
assignés au processus de décentralisation, vont dans le
sens notamment, d’un élargissement du champ des
compétences transférées aux communes, de la mise en
place d’une fonction publique locale et de la création de
nouveaux impôts et taxes au profit des communes, avec à
la clé, un nouveau régime financier pour les collectivités
territoriales décentralisées.
Par ailleurs, au mois de mars 2019, le Parlement a
affiné le dispositif servant de cadre juridique à la mise en
œuvre du processus de décentralisation en modifiant la loi
portant code électoral, pour, d’une part, fixer les
modalités de candidature à l’élection des Conseillers
régionaux, et d’autre part, fixer le nombre, la proportion
par catégorie et le régime des indemnités servis aux
Conseillers régionaux.
Des mesures, parmi tant d’autres, qui apportent une
réponse aux aspirations profondes de nos populations,

singulièrement celles du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, à
prendre en main, mieux que par le passé, la gestion des
affaires locales.
Sur un tout autre plan, et toujours dans la perspective
d’un retour à la paix, le Chef de l’Etat a mis sur pied un
Comité National de Désarmement, de Démobilisation et de
Réintégration, à l’intention des ex – combattants de Boko
Haram et des bandes armées du Nord-Ouest et du SudOuest.
Là encore, on peut voir et apprécier toute l’étendue de
l’engagement du Chef de l’Etat à restaurer la paix dans les
régions en proie à l’insécurité, non pas seulement par le
recours légitime à la force, mais par les voies du dialogue,
de la sensibilisation, par la main tendue à celles et ceux
des compatriotes dévoyés qui souhaitent retrouver le droit
chemin et apporter leur pierre à l’édifice.
Par ailleurs, le Gouvernement s’inscrit en faux contre
les accusations « d’exactions et autres graves atteintes
aux droits de l’Homme dirigées sur des cibles civiles »
portées à l’endroit des Forces Nationales de Défense et de

Sécurité, dans la lutte qu’elles mènent contre les bandes
armées de sécessionnistes dans les régions du NordOuest et du Sud-Ouest, en même temps qu’il leur est
reproché de façon récurrente, « de soi-disant actes de
torture, des exécutions extrajudiciaires, l’usage excessif de la
force, et autres incendies de maisons et des biens appartenant
aux populations. »
Comme nous l’avons indiqué en d’autres circonstances,
toutes ces affirmations ne correspondent nullement à la
réalité et à la véracité des faits sur le terrain.
Nos forces républicaines dont la vocation est placée
sous le signe de l’honneur et de la fidélité, ne sauraient à
la fois venir à la rescousse des populations et en être des
bourreaux cyniques.
Il est du reste curieux que, s’agissant du Cameroun,
l’usage par les forces de maintien de l’ordre de gaz
lacrymogènes et de balles en caoutchouc, matériels non
létaux par excellence, conformes à la réglementation, soit
assimilé à un usage disproportionné de la force.
Pareille qualification n’est pourtant pas observée dans
bien d’autres pays, y compris en Europe, lorsque ces pays
sont confrontés à des troubles à l’ordre public.

Pour autant, si les armes non létales ne sont pas faites
pour tuer, elles ont vocation à dissuader, ce qui, bien
évidemment, peut quelquefois causer des désagréments.
Le Gouvernement dénonce donc une fois encore, cet
acharnement contre le Cameroun, qui traduit comme une
volonté de fragiliser nos institutions et de saper le moral
de nos Forces de Défense et de Sécurité, dans leurs
missions de restauration de l’ordre, de préservation de
l’intégrité territoriale et de protection des biens et des
personnes vivant à l’intérieur de nos frontières ; et ce, au
moment où la situation dans les régions du Nord-Ouest et
du Sud-Ouest est en phase de reprise en main progressive.
Au demeurant, c’est à l’Etat qu’incombe la
responsabilité de garantir le bon ordre au sein de la
République, de préserver l’intégrité territoriale et d’assurer
la protection des personnes et des biens.
Cette mission, l’Etat doit l’assurer sans faillir et sans
faiblir, car il s’agit d’une prérogative régalienne.
Aussi, il faut le redire ;
Contrairement aux allégations plusieurs fois répandues,
les Forces camerounaises de Défense et de Sécurité
accomplissent leur mission, avec professionnalisme et
discernement, avec bravoure, dévouement et un sens aigu
de responsabilité.

Ce faisant, qu’il s’agisse des foyers de crise à
l’Extrême – Nord ou à la frontière Est, le Cameroun a
consenti à accueillir des centaines de milliers de réfugiés
en provenance de pays frères, et à les installer sur le
territoire national, des années durant, leur permettant ainsi
d’échapper aux affres des violences que leur imposaient
différents conflits internes.
En raison de toutes ces marques d’hospitalité, de
générosité, et de tous ces sacrifices, le Gouvernement
camerounais se serait attendu beaucoup moins aux
récriminations du Parlement européen, qu’à sa
reconnaissance, sa solidarité et son soutien.
Le Parlement européen affirme également dans sa
Résolution que « les autorités camerounaises ont restreint la
liberté d’expression à plusieurs reprises, en bloquant l’accès à
l’Internet, en harcelant des journalistes et en les mettant en
prison, en refusant des autorisations à des médias indépendants
et en intensifiant les persécutions politiques contre la presse
indépendante.»
A vrai dire, la réalité est tout autre.
Parlant de l’Internet, le Gouvernement relève que sa
démocratisation est inscrite parmi les priorités de l’action
gouvernementale.

S’agissant du prétendu harcèlement des journalistes,
le Gouvernement réaffirme son attachement à la liberté de
presse, qui est une réalité incontestable au Cameroun, où
aucun journaliste n’est poursuivi pour des raisons liées à
l’exercice de son métier.
Dans le même ordre d’idées et répondant aux
allégations selon lesquelles les autorités camerounaises
s’opposent de manière systématique à la liberté de
manifester publiquement ;
Le Gouvernement tient à préciser que le régime des
manifestations publiques est fixé par la loi, et toute
personne, ou groupe de personnes désireux d’organiser une
manifestation publique, doivent en faire une déclaration
préalable. Il peut arriver, comme dans tous les pays, que,
pour des raisons tenant à des risques d’atteinte à l’ordre
public, une manifestation ne soit pas autorisée. Dans ce
cas, il va de soi que les organisateurs de ladite
manifestation doivent s’abstenir d’aller à l’encontre de la
loi.

Ce sont là également les exigences et les contraintes
de l’Etat de droit que nous construisons et consolidons au
fil des ans.
Le Parlement européen nous fait également grief de
violences à caractère sexiste, et particulièrement à l’égard
des homosexuels.
Le Gouvernement camerounais dénie ces accusations,
en même temps qu’il tient à relever que les pratiques
concernées demeurent illégales au Cameroun et que, de
surcroit, les comportements de cette nature ne
correspondent pas aux traditions, aux valeurs et aux
convictions du peuple camerounais.
S’agissant du dernier point portant sur les nécessaires
clarifications aux allégations relatives à la détention des
membres et sympathisants d’un parti politique, en
l’occurrence, le MRC et son leader Maurice KAMTO, le
Gouvernement rappelle que c’est en date du 26 janvier
2019, que ces personnes ont investi par groupuscules, des
artères des villes de Yaoundé, Douala, Bafoussam, Bafang,
Bangangté et Dschang, pour y effectuer des marches, en

violation de l’interdiction de manifestations publiques, qui
leur avait pourtant été formellement notifiée par les
autorités administratives compétentes.
Dans le même temps, c’est-à-dire, au cours de cette
journée du 26 janvier 2019, des manifestants se réclamant
du MRC, envahissaient et mettaient à sac des ambassades
du Cameroun à l’étranger, notamment à Paris et Berlin.
C’est sur ces entrefaites que 151 personnes ont été
interpellées dans les heures et jours ayant suivi ces faits,
pour être conduites dans des unités de sécurité à Douala,
puis à Yaoundé.
Ces personnes ont ensuite été placées en garde à vue,
selon le régime des charges alors retenues contre elles.
Présentées devant le Magistrat Instructeur, les 151
personnes interpellées ont été inculpées pour les faits
d’insurrection, hostilité contre la patrie, rébellion,
attroupement, dégradation des biens publics,
manifestation publique interdite, et outrage au Président
de la République. Ces faits sont prévus et réprimés par le
Code pénal camerounais.

Devrais-je donc le redire, les chefs d’accusation ayant
motivé l’arrestation de Monsieur Maurice KAMTO et ses
partisans, ainsi que leur mise en détention provisoire, sont
clairs et conformes aux lois et règlements du Cameroun,
ainsi qu’aux conventions internationales auxquelles notre
pays a librement souscrit.
On ne saurait par conséquent qualifier d’arbitraires
l’arrestation ou la mise en détention de ces justiciables de
droit commun.
Par ailleurs, au terme de leur inculpation, 126 des 151
personnes interpellées ont été placées en détention
provisoire, et 25 autres, mises en liberté sous caution, pour
être poursuivies libres.
Les individus non encore identifiés et ayant posé des
actes d’effraction, de destruction et de mise à sac des
ambassades à l’étranger, sont également poursuivis sous
X, c’est-à-dire contre inconnu.
Comme vous le savez, les personnes inculpées au
Cameroun, sont poursuivies devant le Tribunal Militaire de
Yaoundé.

Rappelons à cet égard que, le Tribunal Militaire fait
partie intégrante de l’organisation judiciaire du Cameroun.
Le Tribunal militaire au Cameroun, nous le répétons,
n’est pas un tribunal d’exception, mais un tribunal à
compétence spéciale.
En d’autres termes, le critère pertinent pour la
compétence du Tribunal Militaire, réside dans la nature de
l’infraction commise, et non pas seulement dans la qualité
de la personne poursuivie.
En l’occurrence, la législation en vigueur dispose
clairement que le Tribunal Militaire est seul compétent – je
dis bien, seul compétent-, pour connaître des infractions
relatives à la sûreté de l’Etat, comme c’est le cas ici,
s’agissant de certaines infractions pour lesquelles les
présents accusés sont poursuivis.
Cela étant, il demeure constant que la procédure
applicable devant le Tribunal Militaire est celle du droit
commun.

De même, le verdict de ces juridictions, quel qu’il soit,
peut être contesté par voie d’appel devant les juridictions
civiles compétentes.
Voilà, Mesdames, Messieurs, pour l’essentiel, les
clarifications qu’appelle la toute récente Résolution du
Parlement européen sur le Cameroun.
Voilà la réalité telle qu’on aurait souhaité la voir
exposée aux distingués Parlementaires de l’Union
Européenne, des Parlementaires de pays dont la voix
compte et porte, et dont on s’attend à ce qu’ils défendent
des causes justes et légitimes, et non pas des prétentions
illégitimes, des enjeux travestis, voire des impostures
brandies à des fins inavouées.
A tout prendre,
Le Gouvernement camerounais estime que cette
Résolution est le produit d’une instrumentalisation où
transparaissent tout à la fois : la candeur, l’ignorance, la
désinformation et la mauvaise foi.
C’est le lieu de déplorer et même de dénoncer avec
véhémence, cette nouvelle tendance, pernicieuse et

infantilisante de certains de nos concitoyens, y compris
celles et ceux qui aspirent à gouverner notre pays, qui
consiste, d’un côté, à importer des donneurs de leçons ou
des justiciers, au mépris des formidables gisements
d’expertises dont regorge notre pays, et de l’autre, à
exporter, par divers canaux, sur les arènes internationales,
les problèmes camerouno-camerounais, sans la moindre
considération pour l’image du Cameroun, pour sa
souveraineté et sa dignité.
Le Gouvernement camerounais en appelle une fois de
plus à leur patriotisme et à leur sens de responsabilité, car
il en va du devenir de notre pays et de notre intérêt
commun.
En tout état de cause, le peuple camerounais n’a
jamais été dupe, il saura dire non à l’inféodation.
Le Cameroun est un pays ouvert à l’amitié et à la
coopération internationales. À ce titre, le Gouvernement
apprécie hautement l’intérêt que portent au Cameroun ses
partenaires européens, et particulièrement, le Parlement
européen.

Le Gouvernement tient d’ailleurs ici, à remercier
vivement les Honorables Dominique BILDE et Jean Luc
SCHAFFHAUSER, pour leurs interventions pertinentes en
faveur du Cameroun pendant les débats sur la Résolution
en question, interventions auxquelles le peuple
camerounais a été très sensible.
Pour autant, si le Gouvernement camerounais n’est pas
fermé aux suggestions constructives, d’où qu’elles
viennent, et les reçoit avec toute l’attention requise, il ne
saurait aucunement accepter des injonctions sur fond de
chantage à peine voilé.
Les problèmes camerouno-camerounais peuvent et
doivent se résoudre au Cameroun, par les camerounais
eux-mêmes, et les dirigeants qu’ils se sont librement
donnés.
Je vous remercie de votre attention./.

Read more...

FESTIM 2019: LE PREMIER MINISTRE CHEF DU GOUVERNEMENT , JOSEPH DION NGUTE A PRÉSIDÉ LA 1ere EDITION

LE PREMIER MINISTRE CHEF DU GOUVERNEMENT , JOSEPH DION NGUTE A PRÉSIDÉ LA 1ere EDITION DU FESTIVAL DU MOUNGO LE JEUDI 18 AVRIL 2019 A NKONGSAMBA.

LES LEGENDES DE LA MUSIQUE CAMEROUNAISE ETAIENT DE LA PARTIE
Le Festival du Moungo a pour mission de relever le potentiel économique et culturel du Moungo.
Aussi, après première édition du Festim qui a eu lieu du 16 au 20 Avril 2019 à Nkongsamba, une résolution majeure a été prise.
En effet, les élites du Moungo, menées par S.E. M MBELLA MBELLA ont décidé de la RÉFECTION INTÉGRALE DU STADE DE BONANGOH.
Les enfants du Moungo et de tout le Cameroun pourront profiter de ce stade d’ici peu pour mettre en avant les activités sportives et connexes.

Le Moungo se relève et le Festival du Moungo en sera la pierre angulaire .
DINA BELL, EKAMBI Brillant, NKOTI François, TAKAM II, ISNEBO, Pierre DIDI TCHAKOUNTE, NDEDI EYANGO…
Autant de grosses pointures de la musique camerounaise qui ont fait parler leur talent chaque soir sur la scène du FESTIM 2019 à Nkongsamba.

La nouvelle génération n’était pas en reste. Ainsi Mervy Willi’s, Hervé NGUEBO, et la Number One Coco Argenté ont fait danser tous les Nsambalais et leurs invités.
La fête était belle

Read more...

NAB Show 2019 à Las Vegas aux USA

Merveilleuse conférence du 6 – 11 Avril 2019 à Las Vegas aux Etats-Unis.
Les chiffres de participation à cette convention 2019 sont impressionnants:
Participants total à la convention 91,460 detaillé comme suite:
Participants venus de l’ étranger: 24,096
Participants aux Etats-Unis: 160.000

Un peu plus moins que l’année dernière qui était à 92,912 et les raisons sont bien connues “le refus de visas à plusieurs participants.
Le presidént CEO ddiscours poignant et promoteur par rapport à la vision et aux objectifs de l’Association NAB.
Il a été suivi par les Dames:u NAB Association Gordon H. Smith a donné le thon d’ouverture le 1er jour, dans un
Caroline Beasley, adjoint Membre du board et Lynn Comp. General Manager de visuel Cloud.
La 1ere journée a été enrichie par la formation professionnelle et plusieurs tables-rondes.

La 2e journée a connu l’ouverture des tentes d’exposition, formation professionnelle, remise des prix aux Lauréats et une réception de fin de journée.
Seulement à la première remise des prix, 50 companies exerçants dans la communication & médias ont reçu les prix d’ excellence.
La 3e journée du Mercredi 10 a été intensifiée par les formations, exhibitions, prix d’ excellence et plusieurs réceptions de fin de journée.

Le dernier jour du jeudi 11 Avril était en début de journée couronnée par les formations et une vaste journée Expo ou toutes les structures de Médias et Divertissements ont étalé leur richesse médiatique ici et ont vendu autant que faire se peut, leurs produits dans toutes les catégories confondues “Radio, Télé, Informatique, Film etc…”

Las Vegas se voit donc vider petit à petit, car son aéroport ne cesse d’évacuer les cartons et valises, soit vers l’intérieur du pays soit vers l’extérieur des États-Unis.
Magnifique convention NAB 2019 dont les stars de Hollywood n’ ont pas tenu a raté le scoop. Seulement les participants ici ont déploré la cherté “des produits, hotels, nutrition et autres,” car nous avions eu comme impression que la ville de Las Vegas a voulu au maximum profiter de la présence des étrangers sur son sol, pour se remplir imparfaitement les caisses et ca, plusieurs ici ont même juré de ne plus revenir…..”vol exagéré”.

Read more...

Le Festival de la Francophonie 2019 à Washington DC

Magnifique fête de la Francophonie 2019. Comme tous les Ans, la Francophonie a encore donné un beau visage à la langue Francophone aux Etats-Unis avec son Décor “Habits, Bijoux, nourriture, Arts et Musique culturelle”.
Les Ambassades de la zone Francophone aussi ne nous ont pas fait de cadeau, sauf que plusieurs tentes d’exposition cette année 2019 ont plutôt préféré nous présenter leurs objets d’Arts, au lieu de nous donner à manger & à boire, comme le veut la coutume ici à l’Ambassade du Pr. Emmanuel Macron chez son ami Donald Trump’s. Rires

La musique Africaine était bien servie sur un plateau d’or, par le groupe Africain venu tout droit de New York et dont l’Artiste International “Natu” nous a fait passer des beaux-moments et nous a renvoyé dans les moeurs de la culture de notre Afrique natal, quand elle a décidé de nous balancer la chanson Malaika de Miriam Makeba.

Mon Dieu! il a fallu que ma Mère Spirituelle Adele Tchegno m’ attrape par la jambe pour ne pas me laisser s’enrouler au sol avec nos frères/soeurs de l’autre couleur, dont je ne puis vous dire s’ils dansaient la même musique que moi, car leurs pas de danse étaient beaucoup plus avancés que la musique de Miriam Makeba sur le podium, mais ne se dérangeaient pas à s’y plaire dans leur tempo. Lol
Heureusement que la famille Bikim “John & Nadine, et Chantoux Essome etaient là” pour nous montrer le bon exemple de la danse de chez nous, mais nos voisins n’avaient pas le temps de se ressaisir et continuaient leurs pas de danse au rythme très accéléré “suivez mon regard”… En tout cas, c’était la fête et rien de mauvais pour eux de s’amuser à fond non? lol


Nous déplorons tout au moins le vide de nourriture très tôt sur certaines tentes à l’heure où plusieurs invités arrivaient et contrairement aux années passées, il faudra reconnaître que certaines Ambassades n’ont vraiment pas mis le gros paquet cette fois-ci. Est-ce que les effets de la crise économique ou juste une autre excuse non fondée?

Nous pouvons encore applaudir la belle fête de la Francophonie 2019 aux Etats-Unis, malgré des petits manquements, la fête était belle.
Afrique Mon Afrique TV internationale remercie encore grandement les organisateurs de cette fête de la Francophonie à Washington DC, qui comme toutes les années nous ont encore renouvelé leur confiance, de nous avoir dans leur Presse club.
Belle prestation musicale et bravo à certaines Ambassades dont nos remerciements vont aux Dames sur les tentes des Ambassades de “Guinée-Conakry, Cameroun et Haïti”, qui comme à l’accoutumé ont réservé à AMA TV Internationale “un paquet spécial de la soirée”. Merci pour tout, les Dames.
src=”http://afriquemonafriquetvinternationale.net/wp-content/uploads/2019/04/IMG_20190329_195448853.jpg” alt=”” width=”2448″ height=”3264″ class=”alignnone size-full wp-image-3002″ />
En attendant la Francophonie 2020, nous prions les tentes des Ambassades handicapées cette année, de bien vouloir sauver l’honneur la prochaine fois, car la Francophonie c’est une fois l’An et une occasion en or pour tous les Pays de la Zone Francophone de vendre l’image de leur Pays culturellement.






Princesse/Journaliste Doudou Teclaire Ngoule’S
Depuis l’Ambassade du Président Emmanuel Macron à Washington DC
Pour Afrique Mon Afrique TV Internationale

Read more...

52ème session de la Commission économique pour l’Afrique

Conférence des ministres africains des finances, de la planification et du développement économique
Politique budgétaire, commerce et secteur privé à l’ère du numérique : une stratégie pour l’Afrique
Mercredi, Mars 20, 2019 – Mardi, Mars 26, 2019
Les médias regorgent d’informations sur le passage de l’Afrique au numérique. Comme le monde développé – dont le continent est tributaire en matière de technologie – passe au numérique, l’Afrique n’a guère d’autre choix que de lui emboîter le pas. La compétitivité future des économies de l’Afrique ainsi que la prospérité et la sécurité de ses populations dépendent de la rapidité et de la profondeur de ce passage au numérique par rapport au reste du monde. Les technologies numériques et les technologies informatisées peuvent permettre aux pays africains de repousser les frontières de leur développement, d’atteindre les cibles définies dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de réaliser les aspirations énoncées dans l’Agenda 2063 : L’Afrique que nous voulons
L’Union africaine et les communautés économiques régionales prennent des mesures volontaristes pour établir des cadres continentaux et régionaux destinés à assurer la transformation numérique de l’Afrique, au moment même où les États membres prennent aussi des mesures telles que la mise en place de structures d’identification numérique pour mieux se préparer à passer au numérique. Le succès des récentes initiatives continentales telles que la Zone de libre-échange continentale africaine, le Plan d’action pour l’intensification du commerce intra-africain et le Marché unique du transport aérien africain passera par les compétences et les outils numériques.
Objectifs
Bien que la presse populaire ait déjà abondamment parlé de la transformation numérique de l’Afrique, on ne sait guère ce qui relève du montage en épingle et ce qui relève de la réalité. Cela étant, la Conférence Adebayo Adedeji de 2019 a pour objectif de soulever des questions qui permettront aux décideurs de distinguer entre le montage en épingle et la réalité afin de pouvoir adopter des orientations et des décisions fondées sur la connaissance des faits et la réalité. La Conférence sera l’occasion d’interroger les idées, de recenser les domaines d’action et de faire des propositions concrètes que les décideurs pourront débattre et retenir. Elle permettra de sensibiliser les décideurs africains aux promesses et aux dangers de l’économie numérique et de favoriser l’avènement d’un dialogue de haut niveau sur ces questions.
Conférencière
Mme Omobola Johnson, ancienne ministre des technologies de la communication de la République fédérale du Nigéria et membre du Conseil d’administration de la World Wide Web Foundation.

Read more...

La fête de la femme du 8 Mars 2019 aux Etats-Unis

Cette année, les femmes Camerounaises de la Diaspora aux Etats-Unis ont organisé plusieurs fêtes dans le DMV & environs.
La cérémonie a commencé par la prière dite par « les Pasteurs Adèle Tchegno & Josiane Dissouck », puis l’Hymne Nationale Camerounais. Au micro de présentation « Dr. Mafor Edwan & Merelyn »
Les Présidentes « YA Patience Tamfu, Presidente du RDPC et Dr. Ngongbo Lucie, représente du SDF aux Etats-Unis » étaient les organisatrices de cette cérémonie de la journée du 8 Mars 2019 et ont décidé de réunir autour d’elles leurs sœurs de la Diaspora ici, afin de consacrer « une journée de réflexion & de prière en faveur des enfants, femmes et tous les victimes des troubles sécuritaires au Cameroun ».

Elles ont toutes ouvrées pour “l’union et le vivre ensemble au Cameroun », mais surtout en l’honneur des femmes victimes dans les Provinces du Nord-Ouest, Sud-Ouest, Nord et Extrême Nord du Cameroun.
Dr. Ngongbo fut la première à s’avancer et dans une voix pleine d’émotion, elle a dit qu’après avoir pleuré, pensé et prié pour les victimes des troubles au Cameroun, elle a pensé qu’il fallait se lever et dire quelque chose. C’est ainsi qu’elle a décidé d’appeler les autres femmes Camerounaises de la Diaspora-Américaine, afin de se mettre ensemble et pouvoir apporter de l’aide à nos sœurs, femmes et mères victimes des troubles dans les régions attaquées, pour que celles-ci ne se sentent pas abandonnées.



Ya Patience Tamfu s’est avancée la deuxième et avec une voix alarmante, à son tour, elle a déploré avec la dernière énergie la situation inquiétante dans les Régions du Cameroun citées au-dessus et en à appeler aux consciences, car pour elle « Mère et grand-mère de son état », aucune Femme ne souhaiterait voir ses enfants mourir comme des bouts de pains, moins encore devenir des bandits.
Elle cite pour exemple, les gamins dans la partie du Nord/Sud-Ouest du Cameroun dont-on à vue porter les armes à l’âge de 7 ans. Quel sacrilège ! cria Ya Patience Tamfu et posa la question aux femmes « qui d’entre vous n’aimerait pas avoir un enfant éduqué ?.
Elle continua en disant que si ses parents ne l’avaient pas envoyé à l’école, elle ne serait pas entrain de s’exprimer devant le public. Elle a exhorté les femmes à prier pour la paix au Cameroun, mais surtout pour les enfants, car aucun pouvoir n’est au-dessus de Dieu. Elle demande à toutes les femmes Camerounaise d’où qu’elles se trouvent de s’unir et faire bloc contre ces bandits qui tuent leurs enfants. Elle cria d’une voix autoritaire « Nous les femmes n’aimeront pas savoir qui tue nos enfants au Cameroun, mais nous disons assez c’est assez ».
Elle a remercié les hommes venus les soutenir et terminé en disant « Nous ne Pouvons pas célébrer le 8 Mars, pendant que nos sœurs, filles, femmes, Mères et enfants souffrent & meurent au Cameroun. Nous avons le devoir de nous lever toutes comme une et indivisible femmes du Cameroun, afin de crier, parler, prier et pleurer autant que nous pouvons pour que la paix revienne dans notre pays le Cameroun.

Le Pasteur Dr. Caroline Vando leurs empiète le pas et ouvre sa prédication avec des pleurs contre les abus faits aux femmes et enfants dans les zones attaquées du Cameroun depuis plusieurs années.
Elle invite ses sœurs à s’unir et combattre Satan, car dans la Bible il est dit « que la femme n’est pas seulement la mère de l’humanité, mais celle qui peut ramener du plus haut au plus bas, tout ce qui est vulnérable, pire encore n’importe quel Démon, parce que Dieu a mis en la femme un pouvoir exceptionnel ».
Elle a terminé sa prédication en disant que « seules les femmes peuvent attacher leurs pagnes autour des hanches et même les Bébés sur le dos et s’enrouler en main le sol pour pleurer et dire « Assez, c’est assez », car elles sont les seules qui ont un ventre qui porte le fœtus et accouche, donc peuvent se sacrifier plus que quiconque au monde, quand elles voient leurs enfants mourir.

Le Président Jojo Kamwa, représentant de Presbi Biya est venu encourager les femmes et a rejoint la cause de leurs lamentations en disant que « les femmes restent la Mère de l’humanité et a dirigé son conseil plutôt aux filles, en les encourageant de suivre le model exemplaire de leurs Mamans ». Il souhaite bonne fête de la femme a tous les femmes du monde, mais surtout à la 1ere Dame du Cameroun.

Les femmes contrairement aux fêtes du 8 Mars antérieurs n’ont pas fait les folies, ni la danse à la je m’ en fou, mais elles ont dansé la musique religieuse en cette célébration du 8 Mars 2019 particulière en son genre, mais ne se sont pas empêchées de soulever les kabas pas pour s’ amuser cette fois-ci, mais pour dire à leurs sœurs/filles & Mères au Cameroun «Nous sommes ensemble, vous pouvez compter sur notre soutien, peu soit-il »
.


La cérémonie s’est achevée avec un buffet et les femmes ont calmement vidé la salle de fête, vraiment d’une façon inhabituelle « pas des grands rires et youyous d’ autres fois, comme pour dire que «les femmes de la Diaspora Camerounaise aux States, Anglophones comme Francophones se sont accordées d’une seule voix et ont décidé de faire un bloc derrière les femmes au Cameroun ».

Princesse/Journaliste Doudou Teclaire Ngoule’S
Depuis le Vicking Center dans l’Etat du Maryland aux Etats-Unis
Pour Afrique Mon Afrique TV Internationale !
Stay Tuned.

Read more...
error: Content is protected !!